4 astuces pour retrouver une flore intestinale équilibrée

flore intestinale85 % du système immunitaire d’un être humain se trouve dans son intestin. Conséquence, sa santé est subordonnée à l’état de sa flore intestinale. Parce que, à l’instar du cerveau, l’intestin accueille des milliards de microorganismes nécessaires pour renforcer votre système immunitaire, faciliter la digestion des aliments que vous prenez au quotidien, permettre le déplacement d’une masse d’aliments à travers les voies digestives et renforcer la barrière intestinale. Or, toutes les bactéries qu’accueille l’intestin ne sont pas toutes bienfaisantes à votre organisme. Il y en a qui sont toxiques et qui peuvent troubler le fonctionnement normal de la flore intestinale. Résultats : vous devenez une proie facile aux infections et maladies. Que faire alors pour éviter un tel trouble ? Ou, si le trouble est déjà là, que faire pour retrouver une flore intestinale équilibrée ? Réponses dans la suite de cet article.

Prendre des aliments à fortes propriétés probiotiques

Pour le bon fonctionnement de votre flore intestinale, il est nécessaire de faire attention aux aliments que vous consommez. Ces aliments sont dotés de substances nutritives variées. Un déséquilibre entre ces différentes substances nutritives est nuisible à votre santé. Pour cela, il faut veiller à combler l’organisme des substances nutritives manquantes. Dans le cas d’espèce, ce qu’il vous faut, ce sont les propriétés des probiotiques. Les probiotiques ne sont rien d’autre que ces microorganismes vivants et contribuant à l’équilibre de la flore intestinale et au maintien d’une bonne santé. À condition bien sûr qu’ils soient consommés en quantité adéquate. Le yogourt (ou yaourt), les produits laitiers, le fromage frais sont entre autres les aliments probiotiques à consommer régulièrement. S’ajoutent à cela les produits à base de soja ou le kéfir. La consommation régulière de ces aliments renforce les barrières intestinales et facilite la digestion.

Se familiariser avec les compléments alimentaires

Avez-vous entendu parler des fameux compléments alimentaires ? Comme le nom l’indique, ce sont des produits qui complètent les aliments que vous consommez. En effet, il ne suffit pas de prendre un repas ou de se méfier des produits industrialisés pour avoir une bonne flore intestinale. Les aliments que nous prenons contiennent en réalité très peu de substances nutritives ; ce qui crée des déficits nutritionnels qu’il faudra impérativement combler. Les compléments alimentaires sont alors indiqués pour apporter à votre organisme les minéraux, les vitamines, les protéines, les antioxydants et bien d’autres apports nutritionnels.

Autre article intéressant:  Le vin sans sulfites : un véritable allié pour la santé

Disponibles sous plusieurs formes (en poudre ou en gélules), les compléments alimentaires sont en vente dans les pharmacies. Mais il faut s’assurer que ces compléments répondent à vos besoins nutritionnels. Ainsi, vous faites le choix d’un complément alimentaire en fonction de ce que vous voulez traiter : l’obésité, la diarrhée, le diabète, etc.

Avoir une bonne hygiène de vie

Tout est permis, mais tout n’est pas utile. Pareillement, tout ce que vous consommez n’est pas forcément bon pour votre santé. Il importe donc de revoir votre hygiène de vie en commençant par vous adonner aux exercices physiques. Les activités sportives régulières vous permettent de détruire les hormones du stress. Parallèlement, vous devez éliminer certains excès de vos habitudes : l’alcool, la cigarette, l’huile… Les médecins recommandent également d’éviter les aliments trop riches en sucre et en graisse, à l’instar du beurre ou de la crème, ces deux substances étant nuisibles à l’organisme lorsqu’elles sont régulièrement consommées.

Éviter au maximum les antibiotiques

Les antibiotiques sont ces substances chimiques produites par des bactéries et destinées à détruire les microorganismes, à défaut de les empêcher de se développer. Le problème avec les antibiotiques, c’est qu’ils détruisent tous les microorganismes sur leur passage. Ils ne font aucune différence entre les microorganismes bienfaisants et les nocifs. Il est donc important d’éviter autant que possible les antibiotiques.